De retour d'un camp avancé

Accédez à la vidéo sur le site de Centre Terre : Cliquez ici

José Mulot, jeudi 21 janvier 2010 14:46

Bonjour, Je reviens tout juste d'un camp avancé qui a permis de découvrir de nouveaux gouffres qui sont splendides. Nous sommes montés à cinq dans le mauvais temps pour monter un camp avancé le plus loin possible au delà de la bande de grès qui est une zone qui avait été repérée sur photos satellites. Notre premier objectif était de récupérer du matériel déposé par une autre équipe.

Grâce à l'utilisation du GPS nous avons récupéré relativement facilement le matériel déposé en plein lapiaz après trois heures de progression depuis notre dépose en zodiac. Cette montée s'est faite sous la pluie et le vent...Puis nous avons traversé un bout de forêt chargés comme des mules. Trouver un endroit pour établir un camp est très difficile. C'est toujours un compromis. La priorité c'est de se protéger du vent en se mettant dans une dépression qui peut accueillir deux petites tentes. L'inconvénient c'est que les dépressions concentrent l'eau mais c'est un moindre mal Le campement a été établi dans le seul endroit possible. Pas terrible. Dès la première nuit, un ruisselet a traversé la tente ce qui a tout de suite trempé l'ensemble des couchages. Mais un duvet holofill même mouillé reste chaud... d'autant plus quand on y croit ! Les journées ont été occupées à prospecter sur le massif dans le mauvais temps et nos efforts ont été récompensés puisque l'on a trouvé des gouffres que l'on a pu exploré. L'avantage de la Patagonie c'est que les trous sont souvent en crue et il nous est plus facile de choisir une ligne de descente plus ou moins hors crue mais pas hors d'eau! A chaque fois la topographie est faite dans la foulée. Une autre tempête a sévi en pleine nuit nous obligeant à sortir pour sauver ce qui pouvait l'être. Cela ne nous a pas empêchés par la suite de reconnaître des objectifs pour les autres équipes. Mais la Patagonie, c'est aussi des moments extraordinaires: une grande solidarité humaine qui permet un engagement total tout en gérant un niveau de sécurité acceptable. Mais aussi une fenêtre météo qui nous a permis de redescendre du massif avec une heure de soleil. Et là c'est magique: une grande pureté des calcaires, des formes karstiques uniques au monde. C'est de toute beauté, exaltant, magique. Malheureusement, cela s'est refermé trop rapidement. En résumé, malgré des conditions pas faciles, un moment de grand bonheur que j'espère vous avoir fait partager...... Il y a un bout de vidéo qui a été mis sur le site sur laquelle apparais mais je ne l'ai pas vue. Voilà pour le moment Bises à partager José qui se sèche mais qui est en pleine forme.

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : http://blogs.ac-amiens.fr/generalistes/gen_cavitessouterraines/index.php?trackback/189

Fil des commentaires de ce billet