Carnet de voyage en Patagonie

Fil des billets - Fil des commentaires

mardi, mars 2 2010

Dernier message avant le départ

dimanche 28 février 2010 12:01

Bonjour, Ceci sera mon dernier message avant mon départ pour la Picardie Depuis deux jours nous reconditionnons le matériel pour le mettre à nouveau dans le conteneur qui regagnera la France par voie maritime. Il devrait arriver début Juillet.Mais avec 98°/° d'humidité, rien ne sèche.

Télécharger la photo

Quant à nous, on ne sait pas réellement quand on repartira car le séisme de Conception a fait des dégâts à l'aéroport de Santiago et un avis de Tsunami empêche la navigation sur la côte chilienne. On s'adaptera.... De plus la mer est mauvaise.Le retour devrait être tumultueux



Bises, José

lundi, mars 1 2010

Proche de la fin

vendredi 26 février 2010 13:40

Bonjour, Je reviens de mon dernier camp d'altitude car hélas, ça sent la fin. On ferme le conteneur le 28 et d'ici là, il faut tout ranger: vaste travail en perspective. Même trajet qu'à l'aller avec une réception à l'ambassade de France au Chili, à Santiago. Bien sûr, nos travaux seront à l'honneur mais aussi l'intervention des armées française et chilienne pour les héliportages. Qui a fait le mieux?

Ce dernier camp s'est déroulé sous une météo acceptable malgrè une montée sous la pluie. Ma mission première était de m'occuper des géologues chiliens. En effet, depuis début février, ils font des prélèvements de roches pour compléter l'ébauche de carte géologique que possède le Chili. Ils ont peiné sous la charge et ont eu du mal à se réchauffer. Ceci dit, on a pu les initier à la spéléo dans de jolis puits avec toutes les précautions d'usage. Je ne sais pas s'ils referont de la spéléo un jour car au Chili, il n'y a que sur Madre de Dios qu'il y a du calcaire.

En ce qui concerne l'explo pure, j'ai eu la chance de découvrir et de descendre un puits de 100 m en première et c'est bien agréable. Quel bonheur de descendre dans cet énorme vide où plus on descend plus la présence de l'eau oblige à faire des pendules pour s'en écarter. Planter les spits n'est pas toujours facile car, suspendu à la corde, il faut s'accrocher à une aspérité avec un crochet goutte d'eau pour maintenir la position.

Télécharger la photo

Quand l'amarrage est mis c'est reparti mais hélas une nouvelle cascade oblige à dévier la trajectoire de la corde ou à remettre un nouvel amarrage. Et c'est ainsi que la progression se fait vers le fond qui hélas était comblé par les blocs. Mais à la descente, j'avais remarqué qu'une partie de l'eau partait dans un puits parallèle. Remontée puis nouvelle descente d'un joli P 50 qui est lui aussi comblé à - 120 m .

Télécharger la photo

De toute façon, j'aurai déjà dû arrêter l'explo depuis longtemps car la météo était instable au départ et les copains s'inquiétaient déjà en surface après les longues heures passées à l'équipement. De plus il s'est remis à pleuvoir et je sors trempé, bien évidemment. Effectivement, la descente d'un tel puits nécessiterait des moyens de communication avec l'extérieur pour être plus serein... Toujours est-il que ce puits était grandiose et envoûtant....C'est ça la spéléo ..... Merci à Geneviève de m'informer que je suis devenu une célébrité .....amiènoise.

A bientôt, bises José Il paraît qu'à Santiago il fait 30°C. Je ne sais pas si on va pouvoir s'y faire.

lundi, février 22 2010

En pleine activité sur Madre Dios

Bonjour

Me voilà revenu d'un long périple dans la montagne que je vais vous relater en quelques lignes.

Télécharger la photo

Lire la suite...

jeudi, février 4 2010

Les conditions de vie

José Mulot, mardi 26 janvier 2010 12:57

Me voilà redescendu du camp d'explo. On a fait de la première mais à quel prix. Vent, pluie, et tempêtes sont le quotidien. Vivre en camp d'explo c'est d'abord accepter ces conditions pour se consacrer à l'exploration des cavités. Dés l'instant que l'on est sous terre, on est trempé mais on est mieux. Cependant, Il faut être très habile pour équiper hors crue et remonter avant la pointe de crue. Jamais facile. Les déplacements vers les camps sont très difficiles car on serpente dans un lapiaz percé d'inombrables trous très profonds avec des fissures béantes. Touver son chemin dans ce labyrinthe n'est pas aisée. Régulièrement on se plaque au sol pour ne pas être emporté par les rafales en se cramponnant à ce que l'on a sous la main. La difficulté c'est de rester concentrer en permanence et ça, ça fatique. En ce qui concerne les bivouacs, c'est très sommaire. Il faut se faire à l'idée que l'on dormira toujours dans un duvet humide...... Mais ce massif a tellement d'atouts que l'exploration est magnifique. On a même eu une demi journée sans pluie (photo à l'appui) Bises, José

Télécharger la photo

Télécharger la photo

Télécharger la photo

mardi, janvier 26 2010

De retour d'un camp avancé

Accédez à la vidéo sur le site de Centre Terre : Cliquez ici

José Mulot, jeudi 21 janvier 2010 14:46

Bonjour, Je reviens tout juste d'un camp avancé qui a permis de découvrir de nouveaux gouffres qui sont splendides. Nous sommes montés à cinq dans le mauvais temps pour monter un camp avancé le plus loin possible au delà de la bande de grès qui est une zone qui avait été repérée sur photos satellites. Notre premier objectif était de récupérer du matériel déposé par une autre équipe.

Lire la suite...

mardi, janvier 19 2010

Depuis le camp de base de Guarello

jeudi 14 janvier 2010 11:52

Bonjour, des nouvelles : C'est le déluge. Il a plu 30cm en 30h et ça continue....(1/3 de ce qu'il pleut en Picardie en une année!) Le conteneur est arrivé. Grosse journée aujourd"hui. Bises, José

Une photo de moi dans la forêt magellanique.

Télécharger l'image



Une autre où je fais la vacation radio depuis "les glaciers de marbre" avec le camp de base.

Télécharger l'image

Centre Terre : accédez au journal de bord officiel de l'expédition

L'association Centre Terre qui organise l'expédition Ultima Patagonia 2010 met en ligne le journal de bord officiel de l'expédition.

Cliquez ici pour accéder au journal de bord

jeudi, janvier 14 2010

Arrivée sur l'île de Tarlton

José Mulot, mercredi 13 janvier 2010 12:26, Camp de base, Guarello

Patagonie, nouvelles

Hier nous sommes allés sur l'Ile de Tarlton pour récupérer les informations de la station météo mise en place en 2008 par l’équipe de Laurent Morel. La station a tenu et nous avons récupéré les boîtiers mémoires qui vont être exploitables.

Télécharger la carte

Pour se faire nous avons crapahuté sur le massif. Tout d'abord nous avons traversé la forêt magellanique. Elle est dense, moussue, avec des fougères arborescentes. La végétation rend difficile la progression mais cache aussi des vides qu'il faut déceler pour ne pas tomber dedans. Donc concentration et prudence. Les lapiaz sont encore plus beaux que ce que je pouvais imaginer. J'ai vu les comètes de roches, les lapiaz de versants avec les cannelures subverticales, les "banquettes", les puits qui crèvent les glaciers de marbre. C'est vraiment unique au monde. Mais évidemment, le vent et la pluie sont omniprésents.Il faut faire attention à ne pas se faire embarquer par le vent. Les vêtements de pluie que j'ai emmenés font leur preuve pour le moment. C'est la tempête depuis hier. Nous sommes bloqués au camp de base dans l'attente du conteneur qui doit arriver dans peu de temps (on ne peut qu’attendre). Lorsque l'on navigue, on rencontre une foule d'oiseaux comme le fou de Bassan mais aussi des pingouins, des otaries, etc....



A bientôt pour de vos nouvelles Bises, José

Depuis Punta Arenas avec José Mulot

Extraits des courriels de José Mulot, envoyés depuis Punta Arenas :

josé Mulot, jeudi 7 janvier 2010 13:50

La liaison n'est pas très bonne L'equipe est solide et la meteo à la hauteur de la Patagonie, José

josé Mulot, jeudi 7 janvier 2010 17:06

Ici, beaucoup de vent Bonjour aux autres, José

josé Mulot, vendredi 8 janvier 2010 01:14

Dés que je serais sur Madre de Dios, le contact par mail sera plus capricieux! A bientôt donc, Bises, José

josé Mulot, vendredi 8 janvier 2010 21:07

Demain on quitte Puerto Arenas pour rejoindre notre camp de base à Guarello Les coordonnées sont: X= - 75,34070° Y= - 50,36443 ° ou en UTM WGS 84 zone 18 x= 475,780 km Y= 4420,770 km Actuellement la météo est bonne (c'est l'été). Cela correspond à la Bretagne à l'automne. Toujours couvert avec un vent frais qui est aux alentours de 50 km/h aujourd'hui. Depuis deux jours on s'approvisionne pour deux mois de vivre et de matériel divers. On ne raisonne pas en caddies mais en palettes! 750 kg de bouffe ont été vérifiés à l'unité près. Cela fait beaucoup et peu à la fois. La livraison par camion va nous arriver tout à l'heure. On va décharger à notre hébergement puis recharger demain dans le bus pour Puerto Natales. Puis même opération pour Le bateau pour partir sur Madre de Dios.

josé Mulot, samedi 9 janvier 2010 12:59

On se retrouve pour la visio Voila. L’essentiel est dit, Bises, José

dimanche, janvier 10 2010

Dernier courrier avant mon départ pour la Patagonie - Par José Mulot

Suivi de l'expédition de spéléologie en Patagonie chilienne par les scolaires

Dernier courrier avant mon départ pour la Patagonie

Bonjour à tous

Je suis très heureux de vous faire partager cette superbe expédition de spéléologie en Patagonie chilienne à laquelle je vais participer. Quinze classes (ou groupes) sont inscrites au suivi de l'expédition dans l'académie d'Amiens et une trentaine au niveau national.

Lire la suite...