L'Histoire Géo au lycée Vinci

mardi, juin 19 2012

Commentaires sur les sujets du bac 2012 en terminale (L-ES-S)

De nouveau cette année, le sujet de majeur porte sur l'histoire avec des intitulés assez classiques.

Sujet 1 - Composition (L-ES)

Le sujet : L'Europe dans la guerre froide (1947-1989)

Un beau sujet (c'est-à-dire, un sujet pas évident) qui nécessite de faire le lien entre plusieurs chapitres du cours. Le contexte de la guerre froide a été vu dans le chapitre 3 du thème 1  ("les grands modèles idéologiques et la confrontation Est-Ouest jusqu'aux années 1970"). Mais l'Europe a été traitée plus spécifiquement dans le thème 2 (L'Europe de 1945 à  nos jours) avec les chapitres sur les démocraties populaires et celui sur l'Europe de l'Ouest en construction. La difficulté est donc d'organiser des idées venant de 3 chapitres différents.

Attention, il ne s'agit pas de traiter de la guerre froide dans son ensemble : les États-Unis et l'URSS ne doivent apparaître qu'en arrière-plan !

Le cadre chronologique est précis : on commence en 1947 avec le début de la guerre froide et la formation des blocs. On s'arrête en 1989 avec la chute des régimes communistes en Europe de l'Est.

Le plan et la problématique

La problématique vise à montrer que la guerre froide marque l'histoire de l'Europe (et ici, la coupe en deux) de 1947 à 1989. Pour y répondre, un plan chronologique apparaît le plus adapté, en s'appuyant sur les grandes périodes de la guerre froide.

Il convient d'étudier dans un premier temps la coupure en deux de l'Europe avec la formation des blocs qui fait suite aux doctrines Truman et Jdanov. Cette coupure est marquée par des tensions dont Berlin est le théâtre privilégié (blocus de Berlin en 1948-49, puis construction du Mur en 1961). Des deux côtés du "Rideau de fer", les États s'organisent de manière opposée : projet de construction européenne à l'Ouest (CECA en 1951, CEE en 1957), établissement de démocraties populaires sur le modèle stalinien à l'Est.

Après la mort de Staline et surtout à partir de la Détente (1962), les tensions deviennent moins fortes entre les deux moitiés d'Europe (Ostpolitik, conférence d'Helsinki). Cela se traduit à l'Est par des tentatives pour s'affranchir du modèle soviétique, tentatives violemment réprimées (ex. Printemps de Prague en 1968). Les tensions reprennent cependant avec la guerre fraîche (à partir de 1979) et l'implantation de missiles américains pour riposter aux missiles soviétiques (crise des euromissiles).

C'est avec l'arrivée au pouvoir de Gorbatchev en URSS (1985) que les dissensions à l'Est reprennent de la vigueur et gagnent en audience (ex. syndicat Solidarnosc en Pologne). Cette lutte politique qui s'appuie sur le mécontentement lié aux difficultés économiques conduit à la chute des régimes communistes en 1989 selon des formes différentes en fonction des États.

En conclusion, on peut noter que la fin de la guerre froide signifie la fin de la coupure en deux de l'Europe dont la chute du Mur de Berlin, puis la réunification allemande sont le meilleur exemple.

Sujet 1 - Composition (S)

Le sujet : La décolonisation de la fin de la Seconde Guerre mondiale aux années 1960

Ce sujet est en quelque sorte la suite logique du sujet de l'an dernier portant sur la colonisation. Il correspond aussi à une actualité avec les 50 ans des accords d'Evian et donc de la fin de la guerre d'Algérie.
Le principal piège vient des limites chronologiques du sujet. Il ne faut pas dépasser la borne des années 1960 : il est donc inutile de développer les conséquences de la décolonisation (le Tiers-Monde et ses difficultés). Ce n'est donc qu'une partie du chapitre sur la décolonisation, traité à l'intérieur du thème "Colonisation et indépendance", qui doit être mobilisée. En revanche, ce qui avait été vu lors du bac blanc du mois d'avril (l'étude d'ensemble documentaire) pouvait être utilisé.

La problématique et le plan


Le sujet vise à développer les modalités selon lesquelles les peuples colonisés ont acquis leur indépendance : le singulier de décolonisation est trompeur, il faut insister sur la diversité des décolonisations. La logique veut que l'on suive un fil chronologique pour étudier les prémisses, les premières décolonisations (asiatiques), puis les décolonisations suivantes. Le sujet n'évoque ni les conséquences ni les tentatives d'organisation des pays décolonisés, il n'est donc pas attendu un développement sur le Tiers-Monde. On peut alors réutiliser le plan du cours sans la troisième partie.

Dans un premier temps, il faut insister sur le contexte de la fin de la Seconde Guerre mondiale qui est favorable à ces indépendances (émancipation des peuples asiatiques dès la guerre, position anticolonialiste des deux Grands, principes de l'ONU, participation des troupes coloniales à la guerre...). Il n'est alors pas étonnant que les premières tentatives d'indépendance voient le jour en 1945 (Inde, Indonésie, Viêt-Nam, Algérie)
Mais la première vague de décolonisation touche d'abord l'Asie pour plusieurs raisons (éloignement de la métropole, statut de protectorat qui met en avant des élites locales, ancienneté des mouvements nationalistes...). Mais, elle prend des formes différentes selon la réponse apportée par la puissance coloniale : négociation pour les colonies britanniques, répression et guerre coloniale pour les colonies françaises et néerlandaises. Dans le cas de la négociation, la violence peut être également présente (Inde).
La seconde vague concerne l'Afrique, continent pour lequel on retrouve les deux formes de décolonisation même si la guerre concerne exclusivement l'Algérie. Les autres colonies africaines de la France obtiennent leur indépendance par la négociation. Il convient alors d'expliquer la particularité de l'Algérie pour la France (colonie de peuplement, colonie découpée en départements français...).
En conclusion, on peut noter qu'à la fin des années 1960, la plupart des colonies ont acquis leur indépendance, ces colonies ont ensuite tenté de se regrouper à l'intérieur d'organisations communes. C'est ce que l'on a nommé le Tiers-Monde.

Sujet 2 - Composition (L-ES-S)

Le sujet : La Ve République : institutions et vie politique

Un sujet très classique qui est en écho avec l'actualité de l'année 2012 avec les élections présidentielles et les élections législatives. Cela correspond au chapitre 2 sur l'évolution politique à l'intérieur du thème 3 sur la France de 1945 à nos jours (L-ES). Le sujet était très proche de celui traité dans l'étude d'ensemble documentaire donnée le 23 mai dernier. Pour les S, il s'agit du chapitre sur le nouveau système républicain du thème 3 sur la France de la Ve République.
Le risque est de vouloir trop dire et d'accumuler les exemples. Il ne faut pas perdre de vue la problématique et donc insister entre les institutions et la pratique de ces institutions par les différents gouvernements.

La problématique et le plan :


Il s'agit de présenter le fonctionnement des institutions de la Ve République et la manière dont elles ont fonctionné de 1958 à nos jours. Le plan qui apparaît comme le plus logique est alors un plan chronologique (le plan du cours convient parfaitement).
Dans un premier, il faut rappeler le contexte de la création de la Ve République (crise de la IVe République, guerre d'Algérie, crise du 13 mai 1958, appel à de Gaulle pour gouverner...) et décrire le nouvel équilibre des pouvoirs qui résulte de la Constitution (pouvoir exécutif renforcé avec une Assemblée Nationale qui garde tout de même un droit de contrôle sur le gouvernement).
Ensuite, il faudrait insister sur la stabilité des institutions et de la vie politique avec une domination des forces gaullistes de 1958 à 1981. Il n'est pas nécessaire de décrire en longueur l'action de chaque président pour insister davantage sur la continuité d'action de Charles de Gaulle à Valéry Giscard d'Estaing. On doit rappeler que l'élection du président au suffrage universel (changement dans la Constitution en 1962) renforce son autorité et assure un lien direct entre le peuple et le chef d'Etat.
Enfin, dans une troisième partie, il conviendrait d'insister sur les mutations de la vie politique et de la pratique des institutions depuis 1981. La première d'entre elles est l'alternance avec l'arrivée de la gauche au pouvoir. On montre ensuite ce qui change dans les priorités du gouvernement. Deuxième mutation, la cohabitation fait son apparition dans la vie politique en 1986 lorsque la gauche perd les élections législatives et que François Mitterrand se trouve contraint de nommer Jacques Chirac comme Premier Ministre. C'est pour mettre fin à cette cohabitation, qu'il est décidé de réduire le mandat du président à 5 ans et de faire suivre l'élection présidentielle de l'élection législative (réforme constitutionnelle de 2000). Paradoxalement, cela renforce le pouvoir du président, on a même pu parler d' "hyperprésidence" sous le mandat de Nicolas Sarkozy. En fait, la cohabitation est un signe d'une plus grande méfiance entre le peuple et les responsables politiques, méfiance et distance qui peuvent s'exprimer également par l'abstention ou par le vote protestataire (ex. 21 avril 2002).

Sujet 3 - Étude d'un ensemble documentaire


Le sujet : Vers un nouvel ordre mondial : espoirs et réalités


Ce sujet correspond au dernier chapitre du thème 1 sur le Monde de 1945 à nos jours et c'est un sujet difficile : difficulté de ce type d'exercice qui nécessite de faire le lien entre les documents et le cours, mais  difficulté aussi de certaines documents (doc. 1 et 2) qui demandaient de connaître le sens d'expressions comme "économie mixte", "pétro-monarchies", "jihad"... Cependant les questions de la première partie consistaient, pour l'essentiel, à relever les informations des documents, encore convenait-il de bien comprendre les documents en question.

La première partie :

  1. Le texte de John Kenneth Galbraith est structuré en trois parties qui constituent trois enjeux différents du nouvel ordre mondial : la sortie du modèle communiste pour les anciennes démocraties populaires, un rôle plus actif joué par l'ONU (avec en particulier un droit d'ingérence) et une meilleure répartition de la richesse.
  2. On attend que le candidat relève des menaces qui contredisent les espoirs de John Kenneth Galbraith. La première menace se trouve justement dans le texte de ce dernier quand il évoque les massacres à l'intérieur des pays. Mais au-delà des guerres civiles, ce qui menace la paix dans le monde, et donc ce nouvel ordre mondial souhaité, est l'apparition d'une menace terroriste internationale portée par la nébuleuse Al-Qaïda (doc. 2). En réaction à cette menace, les États-Unis se représentent le monde comme un terrain d'affrontement entre puissances du Mal et puissances du Bien (doc. 3). La logique de la solidarité a donc été remplacée par celle de l'affrontement.
  3. Il convient de bien décrire l'image ou plutôt les images. Celle du haut représente un Américain désemparé par l'organisation complexe du monde tandis que celle du bas, le montre rassuré, le monde se résumant désormais à une opposition entre le Bien et le Mal. Ce qui est dénoncé ici est donc une vision manichéenne du monde, c'est la vision que portait le président George Bush quand il évoquait l'Axe du Mal des pays soutenant le terrorisme.
  4. Pas de difficultés pour cette dernière question : il s'agit juste de montrer que les défis signalés dans le doc. 1 n'ont pas été relevés : permanence des guerres et accroissement des inégalités.

La réponse organisée :

Le sujet et les questions de la première partie conduisent à envisager trois parties distinctes :

  1. Il convient de présenter le rêve de nouvel ordre mondial qui fait suite à la disparition de l'URSS. On rappelle rapidement le contexte, pour reprendre les 3 enjeux relevés par John Kenneth Galbraith et les premières réalisations faites : intégration d'anciens pays communistes dans l'UE (2004), accords de paix sous l'égide des États-Unis (Camp David, Dayton), interventions pour défendre le droit d'ingérence (ex. Kosovo).
  2. Le début des années 2000 marque une rupture avec les attentats du 11 septembre 2001 et l'essor des mouvances terroristes islamistes. Les puissance occidentales sont alors obnubilées par cette menace terroriste, d'où une vision manichéenne du monde (Axe du Mal)
  3. La réalité du nouvel ordre mondial est alors marquée par des conflictualités qui n'ont guère baissé d'intensité (ex. du génocide au Rwanda). Les E-U se sont également lancés, avec ses alliés, dans des interventions militaires longues, coûteuses et peu efficaces (Afghanistan, Irak). Finalement, la négociation internationale (le multilatéralisme) est en panne : manque de volonté politique pour réduire la pauvreté ou aider les pays en difficulté économique, accord introuvable sur la diminution des gaz à effet de serre.

Il était cependant possible de reprendre un plan en deux parties sur le modèle du cours.

Les croquis en géographie

Sujet 1 (L-ES) : Un espace en recomposition : la Russie

croquis_russie.jpg

Sujet 1 (S) : L'espace méditerranéen : une interface Nord-Sud

Croquis_Mediterranee.jpg

Sujet 2 : Centres d'impulsion et inégalités de développement dans le monde

Ce croquis présentait davantage de difficultés : il fallait faire le lien entre le croquis sur la mondialisation (centres d'impulsion) et celui sur l'inégale intégration dans la mondialisation (inégalités de développement). Il ne s'agissait pas de recopier (bêtement) un croquis vu en classe : la légende doit faire le lien avec le sujet. Voici ce que cela pouvait donner :

croquis_centres_d_impulsion_et_inegalite_de_developpement.jpg

vendredi, juin 17 2011

Commentaires sur l'épreuve d'histoire-géo, bac S 2011

Des sujets très classiques cette année, pas de véritables pièges. Avec une bonne connaissance du cours, il y avait moyen de rendre une bonne copie.

Histoire en sujet majeur

Sujet 1 - Composition : Economie, société et culture en France, depuis la fin des années 1950

Un sujet très classique puisqu'il correspond à l'intitulé du chapitre. Le plan ne pose pas de problème, le plan du cours, de type thématique, convient. Il ne fallait pas oublier de problématiser et d'annoncer un plan aux titres précis (il ne faut pas se contenter de dire "dans une première partie, nous verrons les évolutions économiques, puis dans une seconde les transformations sociales et enfin les évolutions culturelles").

Sujet 2 - Composition : La colonisation européenne et le système colonial, du milieu du XIXe au milieu du XXe siècle

Là encore, un sujet classique qui correspond aux titres des chapitres. Sujet d'autant plus classique que vous l'aviez eu lors du devoir type bac, le 4 mai 2011.

La difficulté réside dans le fait que la question est plus vaste que pour le sujet 1. Il faut arriver à définir les principales caractéristiques de la colonisation, s'appuyer sur des exemples précis sans tout dire. Les idées peuvent alors s'organiser en un plan en 3 parties qui étudient:

  • la mise en place de cette colonisation européenne avec la formation des empires
  • le système colonial dans ses aspects politiques et économiques, voire culturels (l'imaginaire colonial)
  • ne pas oublier non plus de traiter des résistances à la colonisation

Sujet 3 - Etude d'un ensemble documentaire : Comment se termine la guerre froide ?

C'est le sujet qui, comme d'habitude, a été le plus souvent choisi et qui était pourtant le plus difficile pour plusieurs raisons :

  • tout d'abord c'est une étude d'ensemble documentaire et comme dans toute étude de ce type, il faut trouver le subtil équilibre entre connaissances du cours et informations issues des documents
  • les questions nécessitaient des connaissances précises sur la période
  • les textes n'étaient pas toujours faciles à comprendre :  le document 3 avait été partiellement vu dans une étude d'ensemble documentaire (bac blanc de janvier 2011) et cela n'avait pas été une grande réussite. Quant au document 5, je ne suis pas sûr que tout le monde ait compris le sens de l'expression "le carcan du système administratif de commande", ni que tout le monde sache à quoi Gorbatchev fait référence quand il parle de "l'Etat multinational", "du nouvel Accord de l'Union", "opposition croissante des forces du passé moribond et réactionnaire"

Partie 1

Question 1 :

La question consistait à relever des informations mais on ne pouvait identifier ce qu'il fallait relever que si le cours sur la guerre froide était connu. Cette question était très proche de celle vous aviez eu au bac blanc de janvier 2011. Les caractéristiques ici visibles sont :

  • une guerre froide qui prend la forme d'un affrontement idéologique (doc. 3, l. 3) dans lequel deux modèles de société s'affrontent (doc. 3, l. 15-17)
  • cet affrontement idéologique nourrit une course aux armements (l. 10-11, doc. 5)
  • Cette course crée un risque d'affrontement nucléaire (l. 1-3, doc. 3) comme à Cuba.
Question 2 :

La question consistait ici à relever les informations mais aussi à expliquer les événements en question pour montrer qu'il s'agissait bien d'un tournant. L'apport de connaissances était ici encore essentiel. Ce qu'on appelle un tournant dans la guerre froide est en fait une rupture dans les relations entre les deux Grands.

Le document 2 est un extrait de l'accord de Washington signé par l'URSS et les Etats-Unis. C'est un tournant dans la guerre froide car, pour la première fois, les deux Grands s'engagent à détruire leurs missiles et (l. 5-6) et décident de mettre sur pied des inspections pour vérifier la réalité de ces destructions (l. 14-15). Jusqu'à présent, ils s'étaient seulement engagés à limiter l'armement, comme avec les accords SALT. Cela n'avait pas empêché la reprise de la course aux armement dans les années 1980 avec la guerre fraîche.

Le document 4 fait, quant à lui, référence à la Chute du Mur de Berlin, le 9 novembre 1989. Comme le dessine Plantu, c'est en effet la population de RDA qui est à l'origine de cet événement par ses manifestations. La destruction de la Chute du Mur est ici symbolisée par une pelleteuse. C'est un tournant car cet événement marquait la fin du Rideau de Fer, l'Europe de l'Est s'ouvrait désormais à l'Ouest : c'est donc la fin de la guerre froide.

Question 3 :

Le relevé d'informations demandé ici doit être organisé : on classe ces informations par catégories et non en fonction des documents.

  • Les raisons économiques. L'économie de l'URSS se trouve en effet en retard par rapport à celle des Etats-Unis alors qu'elle doit supporter des dépenses militaires équivalentes (doc. 1). Gorbatchev fait alors le constat que la guerre froide est un frein économique (l. 4-5, doc. 5). D'autre part, la société et l'économie soviétiques sont bloquées du fait de la centralisation et de la planification de l'économie (doc. 5, l. 3-4). Le système administratif de commande fait référence à cet Etat qui dirige intégralement l'économie.
  • Les raisons stratégiques. Gorbatchev a également fait le constat que la guerre nucléaire est insensée (doc. 3). Il est alors nécessaire selon lui de trouver un terrain d'entente et de reconnaître la liberté de chaque nation de choisir son modèle de société (doc. 3, l. 10-11). C'est la fin de l'ingérence de l'URSS dans les pays satellites d'Europe de l'Est.
Question 4 :

La question ne porte pas directement sur la nouvelle politique de Gorbatchev, ce n'est pas le moment ici de décrire la Perestroïka ou pire, de faire de la paraphrase. Il faut montrer comment cette politique a eu une influence sur les pays d'Europe de l'Est.

Dès 1987, Gorbatchev estime que l'URSS ne doit plus intervenir dans les pays de l'Est, chacun étant libre de choisir son modèle (doc. 3, l. 10-11). C'est ce qu'il rappelle en 1991 (doc. 5, l. 12-14). Les peuples sont désormais libres (doc. 5, l. 20-21).

Par conséquent, la population se soulève dans les pays d'Europe de l'Est comme en Pologne ou en RDA. Elle réclame cette liberté et obtient l'organisation d'élections libres. Et conformément à son discours de 1987, Gorbatchev décide de ne pas faire intervenir l'Armée Rouge. Cela est symbolisé par l'attitude des militaires russes dans le dessin de Plantu (doc. 4) : ils sont surpris sur leur mirador mais n'utilisent pas leur fusil.

Partie 2 :

L'énoncé et la connaissance du cours conduisaient à étudier 3 éléments pour répondre à la problématique "comment se termine la guerre froide ?" :

  • les changements majeurs en URSS qui ont ouvert la voie à la liberté
  • les raisons de ces changements
  • les conséquences de ces changements en Europe de l'Est et en URSS

Ce qui est attendu dans la réponse organisée :

  • En introduction, on pouvait rappeler le contexte de guerre fraîche des années 1980 et le tournant que constitue l'arrivée de Gorbatchev au pouvoir en URSS en 1985.
  • Dans la première partie, il faut expliquer ce qu'est la Perestroïka mais aussi évoquer les changements dans les relations avec les Etats-Unis (fin de la guerre en Afghanistan).
  • Dans la seconde partie, on pouvait évoquer les crises du modèle économique avec les pénuries que connait la population mais aussi la demande par la population d'une plus grande liberté et de plus de justice.
  • Dans une dernière partie, on pouvait parler du processus de sortie des Etats d'Europe de l'Est du communisme avec l'organisation d'élections libres, l'ouverture des frontières en 1989, puis la réunification de l'Allemagne en 1990. Il fallait finir par évoquer l'effondrement de l'URSS en 1991.

Géographie en sujet mineur :

Les croquis étaient classiques, ils reprenaient l'intitulé de ceux faits en classe.

Les règles cartographiques devaient être respectées : nomenclature, lisibilité de l'ensemble, cohérence légende / croquis, organisation de la légende, choix des couleurs.

Il ne fallait pas être surpris par le nombre très limité de points pour la mégalopole japonaise. On pouvait toujours rajouter des points pour localiser d'autres villes. De toutes les manières les 3 aires urbaines essentielles étaient localisées.

 

vendredi, mai 20 2011

S'entraîner à l'oral d'histoire-géo en STI

Le bac approche à grand pas. Je remets ici quelques documents pour vous aider dans vos révisions.

Comment se présenter le jour de l'oral ?

Une vidéo qui donne 10 conseils pour l'oral


Point pour l'oral par lewebpedagogique>

Voici le type de sujets que vous pouvez avoir à l'oral en épreuve majeure :

Chapitre 2 - Géo : Le territoire français et son aménagement

Sujet : L'aménagement du territoire en France (exemple de corrigé)

Sujet : La France : des territoires divers et inégaux (exemple de corrigé)

Chapitre 3 - Géo : Les approches géographiques de la dimension européenne

Sujet : Une volonté de s'unir, le projet européen (exemple de corrigé)

Chapitre 1 - Histoire : La démocratie française de 1848 à nos jours

Sujet : Les évolutions de la Ve République de 1958 à nos jours (exemple de corrigé)

Chapitre 2 - Histoire : La Seconde Guerre mondiale

Sujet : Les origines et les étapes de la Seconde guerre mondiale (exemple de corrigé)

lundi, mai 2 2011

Premiers sujets du bac

Les lycées français implantés à l'étranger (un des aspects de l'influence culturelle de la France dans le monde) sont les premiers à composer sur des sujets du bac. En avril, les lycéens de Pondichéry, en Inde, ont composé sur un sujet classique avec géographie en épreuve majeure : voir les sujets.

dimanche, décembre 12 2010

Des compositions sur la guerre froide

En classe, nous avons réfléchi sur des sujets de composition (ou de réponse organisée). Je remets ici les indications de plans possibles.

Sujet 1 : L'Europe, enjeu des rivalités Est-Ouest (1947-1991)

Problématique : En quoi l'Europe est-elle un enjeu de la guerre froide de 1947 à 1991 ?

I. 1947-1961 : Une Europe divisée en deux

  • Une Europe séparée par le "rideau de fer"
  • Une organisation en deux blocs
  • Berlin comme lieu de tension

II. 1961-1985 : Une Europe qui subit les évolutions de la guerre froide

  • L'apaisement en Europe (1961-1975) : Östpolitik, conférence d'Helsinki
  • Une Europe qui conteste la bipolarisation : France de de Gaulle, Printemps de Prague en 1968, manifestations en Pologne dans les années 1980
  • Des tensions plus fortes avec la guerre fraîche : crise des euromissiles

III. 1985-1991 : Une guerre froide qui prend fin en Europe

  • Des signes annonciateurs à l'Est : dissidences, problèmes économiques
  • L'effondrement du "rideau de fer" en 1989
  • Une nouvelle Europe : réunification de l'Allemagne, Europe de l'Est alliée aux États-Unis

Sujet 2 : La question allemande, enjeu de la guerre froide (1945-1989)

Ce sujet est très proche du sujet précédent, les limites spatiales et chronologiques seules varient.

problématique : En quoi l'Allemagne est-elle un espace majeur de l'affrontement entre les deux Grands ?

I. 1945-1961 : Une Allemagne au centre des tensions

II. 1961-1975 : Un apaisement des tensions en Allemagne

III. 1975-1985 : Une guerre froide qui s'achève en Allemagne

Sujet 3 : Le modèle soviétique dans la confrontation Est-Ouest de 1945 aux années 1970

Problématique : Le modèle soviétique est-il réellement attractif de 1945 aux années 1970 ?

I. Un modèle communiste

  • Une idéologie marxiste et révolutionnaire
  • Une économie très centralisée
  • Un système politique encadré

II. Les succès du modèle communiste

  • Un modèle imposé en Europe
  • Un modèle attractif à travers le monde : partis communistes, intellectuels, figure du Che Guevara
  • Une diffusion qui se poursuit sous forme de guerillas : Viet-Nâm, Afrique, Amérique du Sud

III. Les remises en cause du modèle

  • Les révoltes contre le modèle : Berlin en 1953, Hongrie en 1956, Tchécoslovaquie en 1968
  • D'autres modèles communistes : Yougoslavie, Chine
  • Une remise en cause en URSS après la mort de Staline : le XXe congrès du PCUS

Sujet 4 : Le monde depuis 1991 : un nouvel ordre international ?

Le sujet n'est pas très difficile, il suffit de reprendre les éléments du cours en changeant les titres des parties pour mieux "coller" au sujet.

Problématique : La chute de l'URSS a-t-elle marqué la naissance d'un nouvel ordre mondial ?

I. Un ordre mondial américain ?

  • Les États-Unis, arbitres des relations internationales (1991-2000)
  • L'unilatéralisme américain (2000-2008)
  • Mais des États-Unis affaiblis

II. Un nouveau désordre mondial ?

  • Des conflits nombreux mais localisés
  • Des acteurs des relations internationales plus nombreux
  • Mais des institutions internationales plus présentes

Source de l'illustration :

Il s'agit bien évidemment du Penseur de Rodin (Photo de Piero d'Houin Inocybe via Wikimedia Commons)

vendredi, juin 18 2010

Commentaires et éléments de correction pour l'épreuve d'histoire-géo (bac S 2010)

Tout d'abord, on a pu constater que comme l'an dernier, c'était la géographie qui faisait l'objet de l'épreuve majeure. Il n'y a donc pas une stricte alternance d'une année sur l'autre. C'est un vrai tirage au sort et tous les pronostics sont hasardeux.

De manière générale, les sujets de géographie (en particulier pour les compositions) étaient classiques et ne présentaient pas de difficultés majeures (cliquer sur l'image pour voir le sujet). On verra que c'est tout autre chose pour les sujets d'histoire.

Épreuve majeure : Géographie

Sujet 1 - Composition : La superpuissance des États-Unis et ses manifestations dans l'espace mondial

Le principal danger

Le danger consistait à distinguer la superpuissance de ses manifestations dans l'espace mondial. Un plan en deux parties qui traitait d'abord de la superpuissance puis des manifestations dans l'espace mondial ne pouvait convenir : on allait automatiquement se répéter dans la deuxième partie.

La problématique
Elle était induite dans le sujet : Quels sont les éléments de la puissance des États-Unis dans le monde ?
Le plan
Il suffisait de reprendre le plan du cours qui distinguait les différents aspects de la puissance des États-Unis :
  1. Le rôle-clé des États-Unis dans la mondialisation
  2. Les États-Unis, "gendarmes du monde" ?
  3. Le triomphe du modèle culturel des États-Unis
  4. Une éventuelle 4ème partie sur les limites de la puissance à moins que ces limites n'aient été vues à l'intérieur des parties précédentes

Sujet 2 - Composition : La mégalopole japonaise

Le principal danger
Le sujet est assez brut : il ne faut pas oublier de formuler une problématique.
La problématique
On avait alors le choix dans la problématique, par exemple :
  1. Comment s'organise la mégalopole japonaise ?
  2. En quoi la mégalopole japonaise est-elle un centre d'impulsion mondial ?
Le plan
Le plan pouvait alors varier en fonction de la problématique choisie. Par exemple, pour la problématique 1 :
  1. Une puissance industrielle en plein essor après la Seconde Guerre mondiale
  2. Une mégalopole structurée et organisée en aires urbaines
  3. Les fragilités de la mégalopole japonaise
Un plan assez proche pour la problématique 2 :
  1. Les origines de la puissance de la mégalopole japonaise
  2. Une économie orientée vers l'industrie (traiter aussi des fragilités économiques)
  3. Une mégalopole structurée (évoquer aussi les risques naturels)

Sujet 3 - Étude d'un ensemble documentaire : l'interface méditerranéenne : quels effets sur les littoraux des pays du Sud et de l'Est de la Méditerranée (PSEM) ?

Le principal danger
Il y avait beaucoup d'informations dans les documents : le risque était alors de se perdre dans les détails. L'autre danger était de se contenter des documents sans faire le lien avec le cours, en particulier avec la typologie des États. Certains ont pris ce sujet sans avoir assisté aux cours sur la Méditerranée !!!
La première partie
Question 1
Partir de ce qu'est une interface Nord/Sud et de ses caractéristiques (définition d'interface, échanges inégaux) et donner un exemple à l'aide du document, par exemple les flux d'IDE du Nord vers le Sud et les flux d'hydrocarbures du Sud vers le Nord.
Question 2
La question peut paraître très large, le risque est de détailler chaque activité. On pouvait en effet dénombrer 6 activités différentes :
  • extraction d'hydrocarbure (doc. 1) avec pour exemple d'aménagement, les oléoducs.
  • les activités industrielles liées à cette extraction de matière 1ère : ex. des industries chimiques utilisant le phosphate (doc. 1 et 5)
  • Les activités de logistique situées au niveau des carrefours de communication : port de porte-conteneurs à Tanger (doc. 3)
  • Les activités touristiques avec les nombreux complexes hôteliers avec piscines (docs 1, 2, 4, 5)
  • L'agriculture maraîchère avec les différents aménagements en terme d'irrigation (doc. 1 et 5)
  • Les activités de services (nearshore) dans les grandes villes (doc. 1)
Question 3
Partir de la typologie vue en classe pour distinguer :
  • les littoraux attractifs aux activités variées (Turquie, Tunisie, Maroc, Égypte) : tourisme, industries de transformation, nearshore, attractivité marquée par les flux d'IDE
  • les littoraux moins attractifs spécialisés dans les hydrocarbures (Libye, Algérie) : activités qui tournent autour de l'extraction et l'exportation des hydrocarbures.
  • les littoraux en retrait (Syrie, Liban) à cause de situations politiques confuses.
Question 4
La concurrence est essentiellement entre l'activité touristique et l'agriculture à cause de l'étalement des espaces touristiques (doc. 2) et du conflit d'usage sur l'eau (doc. 5). On pouvait également noter le même conflit d'usage entre l'industrie et l'agriculture (doc. 5)
Réponse organisée (2ème partie)
Si la plupart des informations était dans les documents, il convenait dans la réponse organisée de classer ces informations et de bien les relier aux notions du cours. un plan possible était :
  1. Des littoraux marqués par les échanges Nord/Sud : il fallait s'intéresser aux échanges inégaux et décrire les principaux flux et ports
  2. Des littoraux plus ou moins attractifs : on faisait la distinction entre les littoraux attractifs, les littoraux pétroliers et les littoraux en retrait
  3. Des littoraux marqués par des tensions : tensions liées aux migrations clandestines, conflits d'usage en particulier sur l'eau, difficile réalisation de l'Union pour la Méditerranée (tensions aussi entre Israël et ses voisins)

Épreuve mineure : Histoire

Sujet 1 : Une analyse de la situation internationale de 1945 à 1985

Le danger principal
Quelques expressions du texte pouvaient poser problème (ex. "affinités séculaires"), il ne fallait pas rester bloqué sur cette incompréhension. D'autre part, certaines questions étaient un peu imprécises, voire à la limite du programme.
Question 1
Il fallait relever les principales expressions et les relier aux notions du cours comme la bipolarisation (l. 1-2) et les organisations de défense commune (comme l'OTAN).
Question 2
Il s'agissait d'un simple relevé d'informations (l. 5-8). Il fallait ensuite rappeler que la France s'était distinguée au sein du bloc occidental par la politique d'indépendance nationale menée par le général de Gaulle.
Question 3
La difficulté était que cette division de l'opinion publique française n'est pas vraiment au programme de la série S. Mais le texte explique cette division (l. 13-20) : les communistes ont toujours affiché leur soutien à l'URSS et c'est pour cette raison qu'ils quittent le gouvernement en 1947 (bien avant le début du programme en
1958).
Question 4
Il s'agissait d'un simple relevé d'informations (l. 15-20). Aucune difficulté.
Question 5
Question de cours assez simple. Il fallait expliquer les ouvertures dans le Rideau de fer en 1989, la chute des régimes communistes en Europe de l'Est entre 1989 et 1991, puis la dislocation de l'URSS en 1991.

Sujet 2 - Publicité du comité économique et social du Centre-Ouest (CESCO) 1962-1963

Le principal danger
Le thème traité n'est pas au programme de la classe de Terminale : il y est question de la décentralisation industrielle et de la politique d'aménagement du territoire. Mais le document comportait un nombre limité d'informations qu'il était assez facile de repérer, à condition de décrire les dessins.
Question 1
Il fallait simplement relever les informations du texte : le but de cette publicité est donc l'implantation d'usines dans le département de la Vienne.
Question 2
Là encore, il s'agit d'un simple relevé d'informations : l'analyse des éléments du dessin est assez aisée grâce au texte. On pouvait distinguer 3 arguments principaux :
  • le cadre de vie (tourisme, tranquillité, espaces naturels)
  • la proximité de Paris, très accessible grâce au train
  • la présence d'une ville importante avec des infrastructures universitaires et culturelles.
Question 3
C'est une simple question de cours : il faut situer les années 1962-1963 dans le contexte des Trente Glorieuses et de la croissance économique.
Question 4
La question est un peu imprécise, on risque de répéter ce qui a été dit dans la question 2. On pouvait insister sur l'image paradoxale de la France :
  • image de modernité : moyens de transport modernes, rôle-clé de l'industrie dans l'économie, réalisation d'immeubles en béton
  • image d'un cadre naturel préservé : mise en avant du thème de la tranquillité, illustré par la présence de la flore et de la faune
Question 5
Il s'agit là encore d'une question du cours mais qui fait référence aux cours de géo de la classe de Première. Cette décentralisation industrielle fait partie la politique d'aménagement du territoire menée par l'État, en particulier pour compenser les inégalités Paris-province. Des primes sont alors accordées aux entreprises qui décentralisent, les métropoles d'équilibre sont créées pour faire contre-poids à Paris.

jeudi, juin 3 2010

Les sujets du bac 2010 !!!

Et oui, vous ne rêvez pas, en exclusivité les sujets du bac S d'histoire-géo de 2010... à Pondichéry, en Inde. On remarquera des ressemblances avec les sujets tombés en métropole les années précédentes.

Et ceux tombés en Amérique du Nord... les sujets restent classiques mais l'étude d'ensemble documentaire n'est pas facile (questions, plan).

Derniers sujets tombés : c'est le bac à Alger et au Liban. Une étude d'ensemble documentaire dans laquelle tout est dans les documents (pour la 1ère partie), des sujets de composition assez classiques et une belle explication de texte sur la décolonisation. On peut remarquer que les sujets sont souvent "adaptés" à la région du monde concerné : les sujets sur la décolonisation tombent fréquemment et ici, les candidats ont eu droit à une composition sur la Méditerranée.




Et oui, la France dans le monde, ça vaut aussi pour le bac : on passe d'abord l'épreuve en Inde, puis en Amérique du Nord, dans les pays méditerranéens enfin en France.