En correction au travail sur l'émigration italienne (voir l'énoncé), voici les trois paragraphes qui constituent le II/A du cours :

II. Des Européens vers d'autres continents au XIXe s.

A. L'exemple de l'émigration italienne

Émigration désigne le fait de quitter son pays pour résider dans un autre pays. Ici nous traiterons de l'émigration italienne

Le constat

Les Italiens sont nombreux à quitter leur pays dans la deuxième moitié du XXe siècle : 10 millions d'entre eux partent pour d'autres pays européens, l'Afrique ou l'Amérique du Nord. On compte parmi eux des migrant temporaires qui comptent revenir au pays : ce sont généralement des hommes seuls, allant dans des pays proches comme la France. Une autre partie des émigrés part de manière définitive, en général en famille, vers l'Amérique : l'Amérique est ainsi la première destination au début du XXe siècle. Entre 1876 et 1880, 70 % des émigrés italiens allaient en Europe. Entre 1901 et 1910, 58 % des émigrés partent pour les États-Unis.

Les raisons

La plupart des émigrés viennent des régions pauvres du Sud. La misère touche particulièrement les familles de paysans : leurs conditions de vie très précaires sont responsables des nombreuses épidémies qui touchent la région. L'émigration est alors perçue comme une libération, un moyen de sortir de la pauvreté. Les émigrés partent donc à la recherche d'un travail or, la demande de travail est importante en Amérique après l'abolition de l'esclavage.

Les impacts

Pourtant les Italiens ne sont pas toujours bien accueillis : ils sont vus comme sales, bagarreurs, fainéants. En fait, leur condition dans les pays d'accueil est souvent difficile. Ils vivent à plusieurs dans des chambres étroites, à l'intérieur de quartiers qui fonctionnent comme des ghettos. Les Italiens vivent en communautés relativement fermées, comme à Little Italy à New-York, peut-être pour se protéger de la xénophobie ambiante. Par exemple, les filles doivent se marier avec un Italien.

On voit par là que l'émigration italienne est essentiellement une migration de la misère. Les Italiens espèrent trouver une vie meilleure dans leur nouveau pays or l'accueil et l'intégration apparaît comme bien difficile.

L'illustration :

Il s'agit d'un monument se trouvant dans le Vermont, aux États-Unis, et dédié à un immigrant italien Carlo Abate qui devint un sculpteur réputé localement. (photographie d'origamidon)