Introduction : Le monde est divers et divisé. Pourtant, il est fréquent de le comparer à un «village planétaire». Qu’en est-il en réalité ? La diversité de l’espace mondial est-elle en recul face à la mondialisation, ou bien la mondialisation et la diversification du monde vont-elles de pair ? Après avoir identifié les signes de l’uniformisation du monde, on s’appliquera à montrer que la diversité demeure et qu’elle débouche parfois sur des concurrences et des conflits qui sont source supplémentaire de diversité de la planète.

Développement

1ère partie : Les signes de l’uniformisation de l’espace mondial

A – La mise en place d’une culture universelle
La baisse des tarifs douaniers + révolution des moyens de transports (conteneurs, trafic aérien) et des communications (satellite, téléphonie, Internet) ce qui entraîne l'intensification et l’accélération des échanges et des migrations. Cette intensification contribue à la diffusion d’une « culture universelle » = mode de vie occidental (américain) Coca-Cola, Mac Do, Disney, Hollywood, Nike, Microsoft…

B – Une interdépendance grandissante entre les Etats
Interdépendance : Dépendance des économies des pays entre elles. Le modèle de société marchande s’étend (véhiculé par les firmes transnationales) c’est à dire que l’économie internationale repose sur des échanges de biens et de services entre les pays. Les flux économiques explosent, multipliant les interdépendances. Les pays du monde sont donc de plus en plus interdépendants. C’est à dire qu'ils ont besoin les uns des autres pour satisfaire leurs besoins ou écouler leurs productions.

C – Des organisations internationales et régionales qui unifient l’espace mondial
L’existence d’organisations régionales (UE, Alena, Mercosur) multiplie les échanges et réduit les particularismes. L’existence d’organisation internationale (ONG, ONU) aide à la prise de conscience du caractère global des phénomènes géopolitiques ou environnementaux (ex : protocole de Kyoto).

Transition À l’heure de la mondialisation accélérée, la diversité du monde demeure cependant.


2ème partie : Un monde encore fragmenté

A – Des aires de civilisations aux caractères distincts
Il s’agit de présenter les aires de civilisations ayant des caractéristiques différentes de l’aire occidentale : civilisation chinoise, musulmane et hindouiste.

B – Des états nombreux et toujours présents
Le nombre d’états sur terre n’a jamais été plus important, plus de 200 (232). Ils gardent des missions importantes : administrer un territoire et une population, défendre les particularités nationales (quota de musique française, Loi Toubon sur la langue française…) et garantir une certaine égalité de leurs citoyens. Ils sont très différents entre eux : régimes politiques, nombre d’habitants et participent à la fragmentation du monde.

C – Des contrastes de développement grandissants
Rappeler la grande fracture Nord/Sud, un fossé qui a tendance à s’accroître…

D – La mondialisation est loin d’être un phénomène planétaire
Des États restent à l’écart de la mondialisation et du modèle général : Rappel rapide de l’organisation de l’espace mondialisé : trois pôles dominants, quelques périphéries intégrées et une assez large partie du monde qui est exclu de la mondialisation.

Transition: Ces éléments de diversité et de fragmentations conduisent à des formes de résistance face à la mondialisation et à des rivalités plus ou moins fortes.


3ème partie : Les formes de résistance à l’unité de l’espace mondial

A – Affirmation, voir exacerbation des identités culturelles
Certaines civilisations, ou groupes de personnes marquent plus ou moins fortement leurs rejets de la mondialisation. Ex : Bollywood, Mecca-Cola Ex : Terrorisme de la part d’une infime minorité d’intégristes musulmans qui cherchent à viser les vitrines de la mondialisation (Al Qaida, Ben Laden)

B – Les regroupements régionaux : une défense face à la mondialisation
L’essor des organisations économiques régionales peut s’expliquer par la volonté des Etats de créer un rempart de protection face à un monde sans frontières. Les regroupements d’états peuvent donc être considérés comme un obstacle à la mondialisation et à sa vision très libérale du commerce…

Conclusion Le développement des moyens de communication et l’influence grandissante des réseaux favorisent l’émergence d’un « seul monde ».Mais l’heure du « village planétaire » n’a pas encore sonné : l’infinie variété de la planète trouve largement à s’exprimer à toutes les échelles.