L'Histoire Géo au lycée Vinci

vendredi, mai 18 2012

Économie, société, culture

Pour ceux qui n'étaient pas là, vendredi 18 mai, voilà la fin du chapitre sur "économie, société, culture" (voir également sur Pronotes les documents)

B. L'entrée dans la société de consommation

L'époque des Trente Glorieuses est celle d'un accroissement des revenus pour les Français. Leur mode de consommation en est également transformé.

Une consommation plus massive

Doc. 6 p. 245 : Comment évolue le pouvoir d'achat des Français ?

Doc. 7 p. 245 : Comment est-il dépensé ?

  • Pouvoir d'achat multiplié par 3,5 entre 1946 et 1975

  • cela contribue à accroître considérablement l'équipement des ménages en biens industriels

radio, réfrigérateur, téléviseur, lave-linge, auto dans quasiment tous les ménages

invention de biens considérés à la fois considérés comme nécessaires bien que nouveaux : lave-vaisselle dans les années 1970, magnétoscope dans les années 1980, les ordinateurs dans les années 90, les téléphones portables dans les années 2000...

Doc. 1 p. 254 : Qu'est-ce qui permet de maintenir une consommation élevée malgré une augmentation plus faible du pouvoir d'achat à partir de 1975 ?

  • Essor des banques à partir des années 1980 : le crédit devient une chose courante

  • x3 de 1962 à 1982

 

Une société de loisirs

Doc. 5 et 7 p. 255 : Qu'est-ce qui marque cette société de loisirs ?

  • Automobile devient un moyen qui rend possible les loisirs (doc. 5 p. 255)

  • Départs en vacances se généralisent : plus de la ½ des Français partent en vacances dans les années 1980.

 

Les besoins des individus en biens de consommations et en loisirs occupent désormais une place centrale dans la société : cette consommation apparaît comme la contre-partie du travail fourni.

C. Une remise en cause des normes traditionnelles

Un éloignement vis-à-vis de la religion

Doc. 7 p. 263 : qu'est-ce qui permet de dire que le catholicisme a moins d'influence dans la société française ?

  • Nombre de Français qui se reconnaissent comme catholiques en diminution. Nombre de pratiquants diminuent.

  • Mais la majorité de Français se disent catholiques même s'ils ne pratiquent pas

  • Concurrence de l'islam qui est devenue la 2ème religion en France.

Détachement vis-à-vis de la religion qui peut s'expliquer par le triomphe de l'individualisme et des valeurs de consommation.

 

p. 251 doc. 4 : Quelles conséquences de cet éloignement de la religion sont-elles visibles ici ?

La cadre familial traditionnel n'est plus la norme :

  • baisse des mariages (concurrence du PACS à partir de 1999)

  • croissance des naissance hors mariage : x5 de 1950 à 2000

  • croissance aussi des divorces : x4 de 1950 à 2000

 

La remise en cause de la domination masculine

Doc. 5 p. 257 :En quoi les lois relatives à la situation des femmes remettent-elles en causes les normes traditionnelles ?

  • Fin de la domination masculine : égalité hommes-femmes est le principe de la société (Constitution de 1946)

  • Egalité rendue possible par la maîtrise des naissances et la liberté des femmes de disposer de leur corps (lois Neurwith et Veil)

  • Egalité politique qui n'est pas encore achevée (doc. 8 p. 257)

 

III.Une culture de masse

A.La massification des pratiques culturelles

p. 258 B et doc. 2 p. 244 : Qu'est-ce qui explique cette massification ?

  • Hausse du niveau de vie : consommation qui se porte davantage vers les loisirs et les équipements culturels

  • explosion scolaire : bacheliers comme étudiants plus nombreux. Accès privilégié à la culture.

B.Le poids des médias de masse

Doc. 1 et 2 p. 258 : Quels ont été les différents médias de masse ? Quelles évolutions observe-t-on ?

  • Presse a été le premier média de masse même si une frange de la population n'a jamais été touchée par ce média à cause de la barrière de l'écrit

  • Radio qui devient un média de masse dans l'entre-deux-guerres, puis la télévision à partir des années 60 : 36 heures par semaine pour l'ensemble des deux médias.

 

C.Des pratiques bouleversées par le numérique ?

Un nouveau média de masse : Internet

  • ½ des Français l’utilisent dans leur loisir et pour 2/3 d’entre eux, c’est une pratique quotidienne

  • explosion récente du média Internet : aujourd'hui, 64 % des Français ont Internet chez eux contre 12 % en 2000.

 

Un média qui change les pratiques culturelles de la jeunesse

  • recul marqué de la radio comme média du quotidien

  • recul également du temps devant la télé

  • En fait les « nouveaux écrans » concurrent la télé :

jeunes passent plus de temps sur les « nouveaux écrans »

mais temps cumulé passé sur les écrans > temps devant une télé pour les séniors

 

Un recul de la culture académique ?

Le terme de culture académique désigne la culture transmise par les institutions (Ecole, musées, conservatoires, théâtres). Elle est donc marquée par la connaissance de chefs d'oeuvre reconnus dans les 7 arts majeurs (architecture, sculpture, peinture, danse, musique, poésie, cinéma).

  • baisse de la lecture des journaux plus marquée chez les jeunes mais la lecture des livres se maintient à un bon niveau

  • utilisation d’internet ne signifie pas l’abandon des pratiques de culture académique. Au contraire.

 

Conclusion :

  1. Les 60 dernières années en France ont été marquées par une économie fondée sur la croissance de la production, croissance qui crée de la précarité depuis une trentaine d’années.

  2. Cela a été rendu possible grâce à une consommation soutenue à cause de la hausse du pouvoir d'achat et des incitations à consommer.

  3. Ce mode de consommation massif a ainsi été porté par des médias de masse.

jeudi, novembre 24 2011

Chronologie de la guerre froide

chrono.jpgPour vous aider dans vos révisions, voici une chronologie de la guerre froide organisée en plusieurs thèmes :

lundi, mai 16 2011

Le reggae et la politique française en Afrique

Je remets ici un précédent billet qui fait référence à la politique de Coopération vue en cours.

Depuis Bob Marley, le reggae est porteur d'un discours politique critique envers toute forme de domination. Aujourd'hui encore, les chanteurs de reggae reprennent cette tradition et les chanteurs francophones s'en prennent particulièrement à la politique française en Afrique à plusieurs niveaux :

Les interventions militaires en Afrique

Cette politique de coopération qui avait lancée par le général de Gaulle passait par une coopération militaire qui a pu prendre parfois les formes d'un soutien aux dirigeants en place. C'est ce thème qui est dénoncé par la star du reggae de Côte d'Ivoire, Alpha Blondy dans la chanson Armée Française. Voilà un extrait des paroles pris sur le site l'histgeo box :

"Armée française allez-vous en !
Allez-vous en de chez nous
Nous ne voulons plus d’indépendance sous haute
Surveillance (2x)
Nous sommes des Etats souverains
Votre présence militaire entame notre souveraineté
Confisque notre intégrité
Bafoue notre dignité
Et ça, ça ne peut plus durer (alors allez-vous en !)
En Côte d’Ivoire,
Nous ne voulons plus de vous
Au Sénégal,
Nous ne voulons plus de vous,
Au Gabon,
Nous ne voulons plus de vous,
En Centrafrique,
Nous ne voulons plus de vous,
A Djibouti,
Nous ne voulons plus de vous
A N’Djamena,
Nous ne voulons plus de vous
Nos Armées Nationales nous suffisent
Vos conseillers militaires nous suffisent."

La Françafrique

Autre star du reggae ivoirien, mais plus jeune qu'Alpha Blondy, Tiken Jah Fakoly a conquis un large public ces dernières années avec des chansons très engagées. Dans la chanson Françafrique, il s'en prend à une politique néo-coloniale qui serait celle de la France. La politique de Coopération aurait pour but selon lui de continuer une économie de prédation qui date de l'époque coloniale. Cette domination économique empêcherait les pays africains de se développer :
«La politique Francafriqua/
c’est du blaguer tuer
Pendant que nous nous battons/
Ils pillent nos richesses/
et se disent surpris de toujours voir l’Afrique en guerre/
Ils ont brûlé le Congo, enflammé l’Angola
Ils cautionnent la dictature/
Tout ça pour nous affamer.
»

(voir le billet sur Tiken Jah Fakoly dans l'histgéobox)


Pompafric

Même thème et un titre assez proche pour le groupe de reggae français Tryo. Avec Pompafric, le groupe dénonce les liens politiques et économiques de dépendance entre les pays africains et la France. Ils insistent plus particulièrement sur des liens qui seraient marqués par la corruption
"Ouh ouh, ouh oué ouh {x5} Mitterrand était mon papa, / j'pars en colo en Angola, / je connais tous les moniteurs, / richissimes archi corrupteurs. / Y'a des armées désœuvrées, qui, / méritent qu'on leur tiennent compagnie. / Nous on fait la guerre en musique, / on fait chanter la République. / France- Afrique l'immaculée,/ intérêt petro meurtriers. Pendant que l'Angola se viole,/ nous on fait l'amour dans l'pétrole. / Guinée, Tongo, Bisso, Biafra, / On est mouillés jusqu'au Rwanda, / on a dopé vos dictateurs. / Vous voyez qu'la France a du cœur !!!"


(Les paroles sont encore prises du site l'histgéobox).

Tous les clips Tryo

vendredi, mai 6 2011

Chronologie : la Cinquième République

Je remets ici une chronologie qui peut être bien utile pour comprendre les évolutions politiques de la Cinquième République.

Cliquer dessus pour l'ouvrir en pdf.

chronologie_1958_2010

mardi, avril 12 2011

La personnalisation du pouvoir : Valéry Giscard d'Estaing

Suite au cours sur la Ve République, je vous renvoie à un précédent billet sur l'utilisation des médias par Valéry Giscard d'Estaing.

Source de l'image :
Photographie libre de droit, disponible sur le site wikimedia : Valéry Giscard d'Estaing en 1978

mardi, mars 15 2011

 La colonisation et le système colonial français entre le milieu du XIXe siècle et la fin des années 1930 : quelles caractéristiques ?

C'est sous ce titre qu'avait été posé une étude d'ensemble documentaire au bac S en 2008.

L'énoncé des questions invitait à s'intéresser aux aspects politiques et économiques du système colonial et aux contestations de ce système. Il ne fallait pas détacher l'étude du système colonial de la colonisation. Ce sont deux choses qui sont étroitement liées.

Il fallait en outre faire attention aux limites du sujet : on ne doit parler que de l'empire colonial français. L'introduction permettait de rappeler cette limite géographique.

Introduction :

À la veille de la Seconde Guerre mondiale, la France possède le deuxième empire colonial au monde, étendu sur plus de 10 millions de km². Cet empire est alors une fierté. Mais les Français connaissent alors peu le système colonial, c'est à dire l'organisation politique, économique et sociale imposée par la métropole pour mettre en valeur et exploiter les terres dominées.
Quelles sont alors les caractéristiques de cet empire ?
Nous rappellerons que cet empire a été constitué pour l'essentiel entre le milieu du XIXe et les années 30 et est administré sous des formes diverses. Ce contrôle permet une exploitation économique au profit de la métropole. C'est la dureté de cette domination qui fait naître des contestations de plus en plus nombreuses au XXe s.

I. Un empire de construction récente

A. L'essor de la colonisation à partir des années 1880

  • Projet de restaurer la puissance de la France après la défaite contre l'Allemagne en 1870
  • Grandes expéditions lancées en Afrique et en Indochine (rôle de Jules Ferry).
  • La constitution d'un empire : expédition Marchand, création de l'AOF et de l'AEF. Présence française sur tous les continents (doc. 1)

B. Administrer l'empire

  • Administration qui prend des formes différentes en fonction des territoires (doc. 1)
  • La France privilégie la forme d'assimilation vis-à-vis des colonies (doc. 4) sur l'association.
  • Mais cette politique rencontre des résistance auprès de la population coloniale (doc. 4)

II. Un système économique qui repose sur la logique de la prédation

A. Les échanges inégaux entre métropole et colonies

  • Essor des échanges entre métropole et colonies à mesure que la colonisation s'étend (doc. 2)
  • Les colonies envoient les matières premières et les produits agricoles en métropole (doc.2).
  • La France exporte ses produits manufacturés dans les colonies = biens à plus haute valeur ajoutée (doc. 2)

B. Le recours au travail forcé comme forme d'exploitation

  • Population coloniale perçue comme inférieure : usage du travail forcé jusqu'en 1946
  • ex. de la construction de la ligne de chemin de fer Congo-Océan

III. Un système qui fait naître les contestations

A. Des contestations en France

  • Contestations anciennes : ex. Clemenceau
  • Contestations portées par le parti communiste par anticapitalisme (doc. 3)

B. Les révoltes à la colonisation

  • La colonisation se fait sous forme de lutte armée : ex. colonisation de l'Indochine
  • Les colonies sont régulièrement secouées par des révoltes plus ou moins organisées : ex. de la guerre du Rif au Maroc (1924-26)

C. Une organisation des populations colonisées

  • Éveil du sentiment national à la fin du XIXe sous l'influence des idées occidentales, du communisme ou de la religion
  • Ex. des mouvements initiés par les notables en Afrique du Nord.

Conclusion :

Suite aux conquêtes coloniales françaises de la deuxième moitié du XIXe s., la France s'est constituée un vaste empire qu'elle souhaite administrer, le plus souvent, de manière directe. Cela passe également par une exploitation rigoureuse des richesses des terres colonisées et de la main d'oeuvre locale au détriment du développement. Cette exploitation fait alors naître des contestation qui commencent à se structurer.
L'empire colonial français dans les années 1930 porte déjà en lui les éléments qui vont amener à sa rapide destruction après la Seconde Guerre mondiale.

dimanche, décembre 12 2010

Des compositions sur la guerre froide

En classe, nous avons réfléchi sur des sujets de composition (ou de réponse organisée). Je remets ici les indications de plans possibles.

Sujet 1 : L'Europe, enjeu des rivalités Est-Ouest (1947-1991)

Problématique : En quoi l'Europe est-elle un enjeu de la guerre froide de 1947 à 1991 ?

I. 1947-1961 : Une Europe divisée en deux

  • Une Europe séparée par le "rideau de fer"
  • Une organisation en deux blocs
  • Berlin comme lieu de tension

II. 1961-1985 : Une Europe qui subit les évolutions de la guerre froide

  • L'apaisement en Europe (1961-1975) : Östpolitik, conférence d'Helsinki
  • Une Europe qui conteste la bipolarisation : France de de Gaulle, Printemps de Prague en 1968, manifestations en Pologne dans les années 1980
  • Des tensions plus fortes avec la guerre fraîche : crise des euromissiles

III. 1985-1991 : Une guerre froide qui prend fin en Europe

  • Des signes annonciateurs à l'Est : dissidences, problèmes économiques
  • L'effondrement du "rideau de fer" en 1989
  • Une nouvelle Europe : réunification de l'Allemagne, Europe de l'Est alliée aux États-Unis

Sujet 2 : La question allemande, enjeu de la guerre froide (1945-1989)

Ce sujet est très proche du sujet précédent, les limites spatiales et chronologiques seules varient.

problématique : En quoi l'Allemagne est-elle un espace majeur de l'affrontement entre les deux Grands ?

I. 1945-1961 : Une Allemagne au centre des tensions

II. 1961-1975 : Un apaisement des tensions en Allemagne

III. 1975-1985 : Une guerre froide qui s'achève en Allemagne

Sujet 3 : Le modèle soviétique dans la confrontation Est-Ouest de 1945 aux années 1970

Problématique : Le modèle soviétique est-il réellement attractif de 1945 aux années 1970 ?

I. Un modèle communiste

  • Une idéologie marxiste et révolutionnaire
  • Une économie très centralisée
  • Un système politique encadré

II. Les succès du modèle communiste

  • Un modèle imposé en Europe
  • Un modèle attractif à travers le monde : partis communistes, intellectuels, figure du Che Guevara
  • Une diffusion qui se poursuit sous forme de guerillas : Viet-Nâm, Afrique, Amérique du Sud

III. Les remises en cause du modèle

  • Les révoltes contre le modèle : Berlin en 1953, Hongrie en 1956, Tchécoslovaquie en 1968
  • D'autres modèles communistes : Yougoslavie, Chine
  • Une remise en cause en URSS après la mort de Staline : le XXe congrès du PCUS

Sujet 4 : Le monde depuis 1991 : un nouvel ordre international ?

Le sujet n'est pas très difficile, il suffit de reprendre les éléments du cours en changeant les titres des parties pour mieux "coller" au sujet.

Problématique : La chute de l'URSS a-t-elle marqué la naissance d'un nouvel ordre mondial ?

I. Un ordre mondial américain ?

  • Les États-Unis, arbitres des relations internationales (1991-2000)
  • L'unilatéralisme américain (2000-2008)
  • Mais des États-Unis affaiblis

II. Un nouveau désordre mondial ?

  • Des conflits nombreux mais localisés
  • Des acteurs des relations internationales plus nombreux
  • Mais des institutions internationales plus présentes

Source de l'illustration :

Il s'agit bien évidemment du Penseur de Rodin (Photo de Piero d'Houin Inocybe via Wikimedia Commons)

vendredi, novembre 26 2010

Reagan et l'empire du Mal

Succès ou échec du projet IDS de Reagan ?

Quand Reagan présente son projet de bouclier antimissile satellitaire, beaucoup se moquent de ce projet irréaliste vite surnommé "Star Wars" par ses opposants. Et les démocrates, majoritaires au Congrès, freinent les dépenses sur le projet. Même chez les alliés des États-Unis, on doute de ce projet comme en RFA ou en France. On redoute surtout la fin de la dissuasion nucléaire à partir du moment où un des Grands serait pratiquement invincible.

Signe de l'aspect irréaliste du projet, le gouvernement Clinton met fin au programme IDS en 1993. Déjà en 1987, d'après Le Point, des experts avaient fait le constat de son "échec catastrophique", à cause de problèmes informatiques insolubles à l'époque.
Malgré cela, selon le magazine, le programme est un succès : "En déplaçant la course aux armements dans le domaine spatial, l'ancien acteur hollywoodien a « bluffé » l'URSS. Reagan savait que celle-ci lui emboîterait le pas, au prix de dépenses énormes..." qui auraient ruiné l'URSS et précipité l'effondrement du bloc de l'Est.
L'autre intérêt du programme, c'est qu'il a permis d'injecter 12 milliards de dollars en 5 ans dans l'économie et qu'il a encouragé la recherche scientifique. Cela aurait favorisé la diffusion des innovations technologiques du type "miniaturisation des composants, développement des systèmes de communication, généralisation des lasers". Bref, cela assurait aux États-Unis une avance technologique.

Et en guise de conclusion, je remets ici l'explication de texte faite en classe et son corrigé.

Source de l'image :

Dessin de Chris Madden

L'explication de texte sur le discours de Ronald Reagan en 1983

L'empire du Mal, l'Union soviétique dénoncée comme « l'empire du Mal » par R.Reagan (8 mars 1983).

« Nous ne mettrons jamais en péril nos principes et nos critères moraux. Nous n'abdiquerons jamais notre liberté. Nous n'abandonnerons jamais notre croyance en Dieu. Et nous ne cesserons jamais de rechercher une paix véritable. Mais les prétendues solutions prônées par certains et qui passeraient obligatoirement par le gel nucléaire ne nous permettent pas de défendre ces idées essentielles à l'Amérique. La vérité est que décréter le gel aujourd'hui serait une tromperie dangereuse, car il ne s'agirait que d'une illusion de paix. La vérité, c'est que nous devons rechercher et trouver la paix par la force.(...)

L'Histoire nous apprend que prendre nos désirs pour des réalités et rechercher naïvement la conciliation avec nos adversaires n'est que folie. Cette attitude reviendrait à trahir notre passé et à dilapider notre liberté. En conséquence, je vous encourage à vous élever contre ceux qui chercheraient à placer les Etats-Unis dans une position d'infériorité militaire et morale. Et, lorsque vous débattez des propositions de gel nucléaire, je vous exhorte à vous défier de la tentation de l'orgueil, de cette tentation qui consisterait à vous décréter allégrement au-dessus de la bataille, à décider que les deux camps sont également coupables, à ignorer les faits de l'Histoire et les pulsions agressives de l'Empire du Mal, à vous contenter de dire que la course aux armements n'est qu'un vaste malentendu et par là même à vous soustraire au combat entre le juste et le faux, le bien et le mal. (...) Je crois que nous relèverons le défi. Je crois que le communisme n'est qu'un chapitre supplémentaire, triste et bizarre, de notre Histoire dont les dernières pages sont entrain de s'écrire sous nos yeux. »

Discours d'Orlando devant la convention annuelle de l'Association nationale des Évangélistes. Cité dans R.Reagan, Une vie américaine, Mémoires, JC Lattès, 1990.


Questions :

  1. Présenter l’auteur et le contexte.

  2. Quelles références à la doctrine de Truman retrouve-t-on dans le texte ?

  3. Quelle doit être l’attitude des Etats-Unis face à l’URSS selon le président Reagan ?

  4. Quels éléments de la politique étrangère des présidents précédents Reagan critique-t-il dans ce discours ?

  5. Qu’est-ce que Reagan reproche à ses interlocuteurs ? Qu’est-ce qui dans, son discours, cherche à les séduire ?

Quant à la correction, elle est ici.

- page 1 de 5